Crise de l’Euro: pas de solution sans un fédéralisme fiscal européen

Philippe a fait une intervention remarquée le 23 mars au Parlement dont voici un extrait:

« (…) pour le citoyen, c’est toujours au même endroit qu’on commence. On commence toujours par couper dans les dépenses publiques, qui comme chacun le sait, sont celles qui profitent le plus aux plus précarisés. On commence toujours par flexibiliser le marché du travail parce qu’on sait bien que quand on parle de rééquilibrer flexibilité et sécurité, c’est plus de flexibilité et moins de sécurité (…) Ce que nous attendons du Conseil, c’est une initiative audacieuse visant à assurer aux états membres et à l’Union des recettes fiscales stables et justes. Et donc, c’est bien-sûr la taxe sur les transactions financières, c’est bien-sûr la taxation sur l’énergie, c’est bien-sûr la taxation des entreprises et enfin, c’est la lutte contre la fraude et les paradis fiscaux. Sans cette initiative, je peux vous dire que tout ce qui est sur la table en termes de gouvernance économique tombera par terre et l’euro avec ».
D’après une étude des Verts européens, une taxe sur les transactions financières rapporterait la somme de 200 milliards d’euros à l’Union Européenne dont 100 milliards rien qu’au sein de la zone euro.


Crise de l’Euro: pas de solution sans un… par Plamberts

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>