BCE: Le PE s'engage contre l'exclusion des femmes dans les postes de décision

BCE: Le PE s'engage contre l'exclusion des femmes dans les postes de décision

BCE: Le PE s’engage contre l’exclusion des femmes dans les postes de décision

Le jeudi 25 octobre 2012, le Parlement Européen a rejeté dans un vote en session plénière, la nomination de Yves Mersch, seul candidat pour le poste vacant au conseil d'administration de la Banque centrale européenne. Il apporte ainsi son soutien à la recommandation et le vote de la commission économique et monétaire du PE de ce lundi. Ce rejet a été motivé par l'absence de considération donnée aux candidates féminines pour le poste, malgré que la question ait été soulevée auparavant (1).

Les Verts au PE ont salué ce vote, sur lequel je me suis exprimé:

“Le PE a aujourd'hui pris clairement position contre l'exclusion des femmes des organes de décisions de la zone euro. Bien qu'il ne soit pas contraignant, ce vote envoie un signal politique clair sur des préoccupations légitimes que les gouvernements des pays européens ne peuvent pas ignorer.

"Aucune femme n'a siégé dans le directoire de la BCE depuis 2011, une situation aggravée par l'absence de présidentes au sein des banques centrales de la zone euro. L'absence de représentation des femmes dans les plus hautes instances de décision dans ce contexte de crise de l'euro est une situation affligeante et confirme l'impression que c'est un club de vieux garçons".

"Malheureusement, et en dépit des assurances du président de l'Euro groupe, Jean-Claude Juncker, que les candidats de chaque sexe seraient pris en compte pour le remplacement de M. Gonzalez-Palerme (1), aucun candidat de sexe féminin n'a été retenu. Il n'y a pourtant pas de pénurie de candidates qualifiées; la nomination par les Verts de Karoline Linnert (Brême) et de Monika Heinold (Schleswig-Holstein) comme ministres des finances dans deux régions d'Allemagne démontre que la diversité de genre est d'abord une question de volonté politique. Le fait de n'envisager aucune candidature féminine, en dépit de ces assurances, a laissé les députés sans aucune alternative.

 

(1) La Commission des Affaires économiques et monétaires avait déjà soulevé la question de la représentation des femmes et le président du comité Sharon Bowles a écrit au président de l'Euro groupe Jean-Claude Juncker en mai 2012 à cet effet et afin de lui demander de veiller à ce qu'une candidate soit prise en considération pour le remplacement de M. Gonzalez-Palerme.

- Cherchez l'erreur sur cette photo faisant apparaitre la domination masculine dans les instances de décision économique: http://www.sven-giegold.de/2012/keine-frauen-in-top-positionen-in-der-europaischen-wirtschaftspolitik/

 

 

Retrouvez également mon interpellation de Mr. Mersch, lundi 22 octobre 2012 en réunion de commission parlementaire ECON

Articles similaires

Close