Gouvernance Economique de l’Union Européenne: le Parlement passe à coté d’une réforme équilibrée et ambitieuse

Communiqué de Presse Ecolo – La commission des Affaires Economiques et Monétaires (ECON) du Parlement européen a adopté hier soir un paquet de six propositions législatives contenant les nouvelles règles de la gouvernance économique de l’Union Européenne. Bien qu’ils aient soutenu une partie de ces propositions, les Verts ont décrits le vote comme une occasion ratée de rendre les propositions équilibrées et percutantes.

La commission des Affaires Economiques et Monétaires (ECON) du Parlement européen a adopté hier soir un paquet de six propositions législatives contenant les nouvelles règles de la gouvernance économique de l’Union Européenne. Bien qu’ils aient soutenu une partie de ces propositions, les Verts ont décrit le vote comme une occasion ratée de rendre les propositions équilibrées et percutantes.

Diminuer les dépenses mais ne pas oser toucher aux recettes !

En effet, il s’agit d’une occasion manquée pour poser les fondations d’une gouvernance économique de grande ampleur et équitable. Le prétendu renforcement du Pacte de Stabilité et de croissance cible les dépenses publiques en tant que telles plutôt que la durabilité des finances publiques. Mais comme depuis longtemps les Etats membres refusent obstinément d’aborder la question fiscale au niveau européen -ce qui leur garantirait des rentrées fiscales en suffisance dans le cadre d’un système suffisamment progressif-, ils n’auront pas d’autre alternative pour assainir leurs budgets que de recourir à des mesures d’austérité qui frapperont en premier lieu les plus vulnérables.

Or, il est grand temps d’investir pour réaliser les objectifs que l’UE elle-même s’est assignée pour relever le taux d’emploi et le niveau d’éducation, relancer la recherche, raffermir la cohésion sociale et lutter contre le changement climatique. Il s’agit ici de défis qui ne se sont jamais posés avec autant d’acuité. C’est pourquoi les Verts avaient proposé que ces objectifs portés par la Stratégie UE2020, soient rendus aussi contraignants que les exigences de la consolidation budgétaire. Cette option a malheureusement été rejetée par une majorité de centre-droit qui, de ce fait, a préféré faire peser la charge de l’ajustement requis par les objectifs du Pacte sur les plus vulnérables et les générations futures.

Des mécanismes de surveillances indispensables bien qu’incomplets:

Les Verts accueillent cependant favorablement le nouveau dispositif de surveillance macroéconomique visant à examiner les sources de déséquilibre qui pourraient potentiellement nuire à la cohésion de la zone Euro.

Les Verts restent néanmoins préoccupés par le fait que la Zone Euro, incontestablement une des plus grandes réalisations de l’Union Européenne, est en grande difficulté. Or le paquet adopté hier soir, s’il constitue un élément important de prévention de crises futures, n’est en rien un palliatif à une action rapide et déterminée de l’UE et des ses états membres qui doivent pourtant fournir une réponse crédible à la situation insoutenable dans laquelle se trouvent certains gouvernements et une grande partie de l’industrie financière.

Philippe Lamberts
Député Européen Ecolo

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>