Gouvernance économique: Le conflit entre le Conseil et le Parlement européen est ouvert


COMMUNIQUE DE PRESSE

Après la publication des propositions législatives par la Commission, le Parlement européen a adopté aujourd’hui sa position sur les enjeux de la gouvernance économique et la révision du Pacte de Stabilité et Croissance.

La crise économique globale a révélé les défaillances et les faiblesses des mécanismes de surveillance et coordination des politiques économiques au sein de l’UE. Outre le fait que les règles du Pacte de Stabilité et de Croissance n’ont pas été respectées, force est de constater que ces mêmes règles sont aveugles à un certain nombre de dimensions incontournables pour assurer les objectifs mêmes du Pacte.Après les très décevantes remarques du Président du Conseil Européen suivant la dernière réunion de la Task Force sur la gouvernance économique et après la préoccupante déclaration franco-allemande en la matière, les Verts saluent l’adoption du rapport Feio qui définit une position plus audacieuse que la Commission et le Conseil. En contraste flagrant avec l’opacité et les négociations portes closes de la Task Force, le rapport appelle de tous ses vœux le plein respect de la méthode communautaire afin de définir les modalités de la reforme du Pacte

Philippe LAMBERTS, député européen Verts/ALE et membre de la Commission ECON souligne que:

« La Task Force a accouché d’une souris après plusieurs mois de discussion et de tergiversations stériles sur les sanctions. Au delà d’une opération de relations publiques elle a clairement échoué dans sa tâche d’apporter des réponses aux questions cruciales posées par la crise : quelles sont les causes sous-jacentes des faiblesses de l’Union Economique et Monétaire? Et comment les Etats membres vont ils devoir s’adapter aux nouvelles donnes?

Pour les écologistes, la question des sanctions et plus largement des mesures d’application basées sur une approche proportionnelle et équilibrée comprenant des incitants est importante. Cependant, en plus de la nécessité d’assurer des finances publiques soutenables, l’enjeu central est de déterminer comment l’UE va s’attaquer aux déséquilibres internes tels que l’accumulation excessive de dettes privées, la faiblesse de la demande interne dans certains Etats membres, et les bulles financières, étant donné qu’ils sont des signes clairs de l’échec de coordination des politiques économiques. »

Pascal CANFIN, député européen Verts/ALE et membre de la Commission ECON a rajouté:

« Le rapport Feio va dans le bon sens. Les Verts soutiennent cette vision d’une gouvernance économique qui ne se limite pas aux aspects punitifs du pacte de stabilité. Ainsi, les Verts ont réussi à inclure dans le rapport une référence claire à la nécessité de s’attaquer aussi bien aux déficits qu’aux surplus excessifs. Le vote du rapport démontre également le soutien du Parlement à la création d’Eurobonds qui doivent faire l’objet d’une étude d’impact approfondie dans les plus brefs délais »

 

Bureau De Philippe Lamberts
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>