Les 7 péchés capitaux des banques

Découvrez mon nouveau site: www.pechesbancaires.eu

Celui-ci passe en revue 7 « péchés capitaux » des banques et les applique à la plupart des grandes banques actives en Belgique.  Accessible à tous et humoristique, ce site veut mettre à nu les failles du système actuel, les pratiques bancaires abusives dont nous sommes tous victimes, et proposer des solutions pour remettre la finance à sa place. Pour que la finance soit à la portée de tous, et non plus confisquée par les « experts ». A l’heure où l’Europe subit les conséquences de la déroute bancaire, tout le monde a le droit de savoir précisément ce qui se passe en coulisses et de connaître les motivations réelles des principales banques actives en Belgique.

Bonne découverte!

Retrouvez également quelques articles parus suite au lancement du site:

RTBF, Mardi 23.10.2012

Cette question peut paraître incongrue mais elle se révèle assez pertinente. Et vous saurez tout avec un nouveau site mis en ligne par le député européen du groupe des Verts, Philippe Lamberts.

Un site où les banques et ce qu’elles proposent à leurs clients belges sont passés au peigne fin, chiffres à l’appui, avec, à la clé, un classement éthique des banques.

La première motivation de l’eurodéputé belge Philippe Lamberts, l’éthique des banques. Le site fait le tour de la responsabilité bancaire dans la crise actuelle de manière ludique puisque le décryptage s’articule autour des 7 péchés capitaux des banques, de la mégalomanie à la cupidité. Chaque péché est expliqué, détaillé de manière très pédagogique et assorti d’une solution, celle des Verts évidemment. Onze banques qui ont pignon sur rue en Belgique sont examinées à la loupe et un classement éthique est proposé.

On peut ainsi voir quelle banque finance l’économie réelle, spécule ou ne spécule pas ou aime les paradis fiscaux. Une comparaison intéressante où l’on constate que Triodos et la banque Van Breda tirent leur épingle du jeu. Le site est accessible en français, une version en néerlandais suivra. A terme, l’ambition est de passer à la loupe les banques dans toute l’Union européenne.

Africa Gordillo

Le chat sur RTBF.be le mardi 23.10.2012, à 12h

Que fait votre banque de votre argent ? La question se pose avec d’autant plus d’acuité lorsque les organismes bancaire sont suspectés d’avoir eux-mêmes contribué à alimenter la crise. On en a parlé ce midi avec l’eurodéputé belge Philippe Lamberts, promoteur d’un site internet dédié aux « péchés capitaux » des banques.

Vertueuses nos banques ? D’après l’eurodéputé Vert Philippe Lamberts, elles ne sont pas nombreuses à prétendre au titre de banque éthique. Mégalomanie, fourberie, cupidité… Les banques en prennent pour leur grade. Justifié ? Certains diront sans doute que les banques sont des boucs émissaires commodes en période de grande incertitude. D’autres voudraient qu’elles soient davantage encadrées, au service de « l’économie réelle »…

Comment faire ? Quelles mesures adopter ? Le Parlement européen s’est déjà beaucoup investi pour tenter de « domestiquer » le secteur financier. Mais l’entend-on assez ? Et cela suffit-il ? Philippe Lamberts s’est prêté au jeu du questions/réponses dans le chat de la rédaction. « Je suis absolument convaincu de l’utilité du secteur bancaire. Mais il faut reconnaître que l’industrie de la finance en général est au cœur des plus graves dysfonctionnements de l’histoire de l’économie moderne« , dit-il. Pour lui, il faut une séparation nette entre les activités de banque d’affaire et de banque de dépôt. Quant à la supervision bancaire européenne, il souhaite qu’elle soit fondée sur d’autres bases que celles qui sont avancées aujourd’hui. Et l’eurodéputé d’en appeler à davantage d’union parmi les 27, seule condition selon lui pour que l’Europe s’impose face aux banques.

Relisez le chat

Article paru dans La Libre Belgique, 23.10.2012, Les sept péchés des banques

Certains péchés comme la cupidité des dirigeants paraissent évidents et sont d’ailleurs illustrés comme à chaque fois chiffres à l’appui.

Il y avait les sept péchés capitaux bien connus des catholiques, voici maintenant les sept péchés des banques. C’est l’eurodéputé Ecolo Philippe Lamberts qui les a identifiés et a pris l’initiative de créer un site (www.pechesbancaires.eu) dont l’auteur est son conseiller parlementaire, Gaspard Denis.

Sur ce site, il n’est point question d’orgueil, d’avarice ou de luxure, mais de mégalomanie, de toxicomanie ou de perversion. Sur le ton de l’humour, Philippe Lamberts a voulu faire un « travail de pédagogie » sur les problèmes du secteur bancaire si criants en ces temps de crise financière. « Il ne faut pas prendre l’initiative pour plus que ce n’est, a expliqué l’eurodéputé hier lors d’une rencontre avec la presse.

Certains péchés comme la cupidité des dirigeants paraissent évidents et sont d’ailleurs illustrés comme à chaque fois chiffres à l’appui. D’autres demandent davantage une explication. Comme le vampirisme, où les auteurs fustigent la tendance des banques à sucer l’argent des Etats, ou encore la fourberie, par laquelle les banques utilisent « une multitude de subterfuges pour maquiller leurs comptes ou échapper à l’impôt ».

Philippe Lamberts et les concepteurs du site – qui sera régulièrement mis à jour – ne se sont pas contentés d’identifier ces péchés, ils les ont aussi mis à « l’épreuve de la réalité » . En clair, ils ont voulu voir quelles sont les banques les plus vertueuses ou celles qui le sont le moins, c’est selon. Ils se sont basés sur un échantillon de groupes bancaires basés en Belgique avec un bilan supérieur à 10 milliards d’euros. Toutes les données reprises sur le site ont été retirées des rapports annuels.

Sur la base d’une série de critères « très subjectifs », admet Philippe Lamberts, le site établit une cote où les groupes Deutsche Bank et BNP Paribas sont les plus mal classées (voir infographie). En revanche, Triodos et Bank van Breda (institution du groupe flamand Ackermans & van Haaren spécialisée dans le financement aux petites entreprises et aux indépendants) répondent parfaitement aux critères. « Il y a encore des gens qui connaissent leurs clients et qui savent à qui ils prêtent », commente Philippe Lamberts qui ne manque pas de souligner, dans la foulée, que « ce n’est pas un site payé par Triodos ou Breda « 

En faisant ce travail, il espère donc conscientiser les clients. « Si votre banque est active dans les paradis fiscaux, quittez-la! » lâche-t-il. Mais l’eurodéputé espère aussi lancer un mouvement auprès certaines associations. « C’est un appel du pied à Finance Watch. » De plus, selon lui, ce genre d’ONG a l’avantage de ne pas être « suspect » alors qu’on pourrait soupçonner les eurodéputés d’avoir en tête les élections prévues dans deux ans.

Pour le moment, il s’agit aussi d’une initiative belgo-belge, qui a été financée par les deniers disponibles pour l’animation politique (soit 30 000 euros). « C’est financé avec mon budget », insiste l’eurodéputé. Qui voudrait néanmoins en parler avec ses collègues européens pour en faire une version européenne alors que la traduction du site en néerlandais est en préparation.

Le Soir, Mardi 23 octobre 2012, Des banques (peu) vertueuses

Dominique Berns

La finance est trop importante pour être laissée aux financiers. Mais elle est souvent obscure pour le citoyen. De manière pédagogique et humoristique, www.pechesbancaires.eu explique les dérives du secteur bancaire et propose des solutions.

  • Le député écologiste européen Philippe Lamberts analyse le secteur bancaire © AFP

Les banquiers sont-ils (encore) mégalomanes, toxicomanes, pervers, vampires, cupides, fourbes et imprudents ? La question ne va pas leur plaire. Qu’importe : Philippe Lamberts, député écologiste européen, a choisi son camp.

Les banques, à ses yeux, ont un rôle important : financer l’économie – celle qu’on dit « réelle ». C’est leur vertu – ou ce devrait l’être. Le reste – les dérives en grande partie à l’origine de la crise actuelle – constitue leurs péchés capitaux. Philippe Lamberts en a dénombré sept. « C’est mon vieux fond chrétien », plaisantait-il lundi, en présentant le site www.pechesbancaires.eu.

Le député européen est en pointe, s’agissant de la réglementation de la sphère financière. Soufflez-lui à l’oreille « CRD IV » ; et il vous détaillera par le menu les dernières négociations sur ce projet de directive qui doit préciser les nouvelles règles prudentielles bancaires en Europe (les règles dites « de Bâle III »). 

Vers l’Avenir, 23 octobre 2012, Le classement des pires banques (et des meilleures)

La Deutsche Bank, l’établissement qui mise le plus sur les paradis fiscaux; Dexia, la banque la plus endettée; BNP Paribas Fortis, celle qui spécule le plus… Philippe Lamberts, eurodéputé écolo, sort un classement des banques. Sur base de leur rapport annuel, il y décrypte les 7 dérives bancaires, les sept péchés capitaux qui, selon lui, sont responsables de la crise.

Deutsche Bank, Dexia, BNP Paribas Fortis, Belfius, KBC, Argenta, Triodos, Axa, Bank J. Van Breda, Crédit Agricole Group, ING…

Quelles sont les banques qui spéculent le plus? Quelles sont les banques qui misent sur les paradis fiscaux? Quelles sont celles qui sont les plus endettées? Ou, au contraire, qui financent le mieux la vie réelle…

Philippe Lamberts, eurodéputé écolo, a passé les comptes annuels de ces 11 grandes banques au crible, à l’aune de sept péchés capitaux. Objectif : «Expliquer aux citoyens de manière pédagogique et humoristique les dérives du secteur bancaire et les solutions pour y remédier..»

Perversion, toxicomanie, cupidité, mégalomanie, vampirisme… Philippe Lamberts livre son analyse sur pechesbancaires.eu, un site spécialement créé pour l’occasion. Ci-dessous, ses principaux chiffres. Les pires, comme les meilleurs…

 

Retrouvez également les séquences radio qui ont suivi le lancement du site internet:

Séquence Economie de Bel RTL, 23.10.2012

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 réflexions au sujet de « Les 7 péchés capitaux des banques »

    • Il n’y a pas encore de version en néerlandais mais certains collègues députés écologistes néerlandophones pourraient bien être intéressés par une traduction du site. Nous allons en parler dans les jours à venir et voir ce qui est faisable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>