Les politiques d’austérité de la Commission sont contreproductives pour l’UE

29 mai 2013

La Commission Européenne a livré aujourd’hui ses propositions de recommandations en matière de politique économique et sociale aux Etats membres. Comme chaque année, ces recommandations sont totalement déconnectées des objectifs de la Stratégie UE2020 – qu’elles sont censées servir – en termes de création d’emplois, de lutte contre la pauvreté, de connaissances et d’innovation ainsi que de transition écologique de l’économie. Ce faisant, la Commission renonce purement et simplement à des objectifs sociaux et environnementaux, qui pourraient constituer un moteur pour l’Europe.

Suite à la publication de ces recommandations, je me suis exprimé, en tant que membre du Groupe des Verts/ALE et de la Commission parlementaire des Affaires Economique et Monétaire au Parlement européen

« Si la Commission reporte d’un an la date-butoir pour le retour à l’équilibre budgétaire, elle demande néanmoins à la Belgique de lui communiquer pour le 15 octobre une liste des réformes structurelles pour assurer l’équilibre en 2016 parce que les efforts entrepris ces dernières années lui semblent insuffisants. Ainsi, le Commissaire Olli Rehn attend que la Belgique fournisse un effort deux fois plus important (réduction du déficit structurel de 1 % du PIB) que celui de l’année dernière.

La Commission maintient donc la pression sur la Belgique, ce qui risque, sans sursaut de la majorité fédérale, de justifier la poursuite d’un agenda de régression sociale et l’absence, au niveau fédéral, de projet socio-économique ambitieux et orienté vers les emplois de demain.

Il appartient aux Ministres des Finances et de l’Emploi, en l’occurrence Koen Geens et Monica De Coninck, d’user de leur influence pour faire amender les recommandations destinées à la Belgique en particulier en ce qui concerne l’objectif de consolidation budgétaire pour 2013 et la défense du mécanisme de formation et d’indexation automatique des salaires.

Enfin, par la voix de l’eurodéputé Philippe Lamberts, Ecolo a demandé au Commissaire en charge de l’Economie, Olli Rehn, de s’acquitter de son obligation légale de dévoiler tous les paramètres, hypothèses et méthodologies utilisés par la Commission de manière à permettre le débat contradictoire et à vérifier qu’il n’y a pas de biais dans toutes ces données. Les écologistes ont également demandé qu’une discussion à ce sujet soit organisée avec les institutions concernées (tant européennes que nationales) et les partenaires sociaux notamment. »

Au nom du parti écologiste belge (Ecolo), je me suis également exprimé

Réaction des Verts aux recommandations de la Commission européenne pour la Belgique

Ecolo demande un sursaut de l’Etat fédéral face aux politiques d’austérité de la Commission européenne

La Commission Européenne a livré aujourd’hui ses propositions de recommandations en matière de politique économique et sociale aux Etats membres. Comme chaque année, ces recommandations sont totalement déconnectées des objectifs de la Stratégie UE2020 – qu’elles sont censées servir ! – en termes de création d’emplois, de lutte contre la pauvreté, de connaissances et d’innovation ainsi que de transition écologique de l’économie. Ce faisant, la Commission renonce purement et simplement à des objectifs sociaux et environnementaux, qui pourraient constituer un moteur pour l’Europe, poursuivant aveuglément la voie de l’austérité et risquant d’emmener l’Etat belge dans son sillage.

Si la Commission reporte d’un an la date-butoir pour le retour à l’équilibre budgétaire, elle demande néanmoins à la Belgique de lui communiquer pour le 15 octobre une liste des réformes structurelles pour assurer l’équilibre en 2016 parce que les efforts entrepris ces dernières années lui semblent insuffisants. Ainsi, le Commissaire Olli Rehn attend que la Belgique fournisse un effort deux fois plus important (réduction du déficit structurel de 1 % du PIB) que celui de l’année dernière.

La Commission maintient donc la pression sur notre pays, ce qui risque, sans sursaut de la majorité fédérale, de justifier la poursuite d’un agenda de régression sociale et l’absence, au niveau fédéral, de projet socio-économique ambitieux et orienté vers les emplois de demain.

Pour Ecolo, il appartient aux Ministres des Finances et de l’Emploi, en l’occurrence Koen Geens et Monica De Coninck, d’user de leur influence pour faire amender les recommandations destinées à la Belgique en particulier en ce qui concerne l’objectif de consolidation budgétaire pour 2013 et la défense du mécanisme de formation et d’indexation automatique des salaires.

Ecolo demande également au Ministre du Budget Olivier Chastel de transposer au plus vite la directive de la gouvernance économique de manière à donner corps aux clauses dérogatoires qui permettent d’assouplir une trajectoire budgétaire qui s’avérerait trop rigide en raison du contexte économique global. Sans l’adoption de ce mécanisme, la Belgique continuera à s’exposer à la pression de la Commission européenne et à des amendes pour cause de non-respect des critères budgétaires.

Enfin, par la voix de l’eurodéputé Philippe Lamberts, Ecolo a demandé au Commissaire en charge de l’Economie, Olli Rehn, de s’acquitter de son obligation légale de dévoiler tous les paramètres, hypothèses et méthodologies utilisés par la Commission de manière à permettre le débat contradictoire et à vérifier qu’il n’y a pas de biais dans toutes ces données. Les écologistes ont également demandé qu’une discussion à ce sujet soit organisée avec les institutions concernées (tant européennes que nationales) et les partenaires sociaux notamment.

Une autre voie est possible que celle prescrite par la Commission. ECOLO demande avec insistance au Gouvernement fédéral de s’y engager !

Georges GILKINET,

Député fédéral

Philippe LAMBERTS,

Député européen

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>