Maya et ses copines bientôt tranquilles ?

Maya et ses copines bientôt tranquilles ?

Maya et ses copines bientôt tranquilles ?

Cette semaine, plusieurs actualités sont de nature à nous redonner espoir pour nos amies les abeilles.

Tout d'abord, l'agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) a rendu ce mercredi son rapport tant attendu sur les néonicotinoïdes, les fameux pesticides "tueurs d'abeilles" qui s'attaquent au système nerveux des insectes. L'utilisation de trois de ces pesticides (la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame, qui concernent notamment des produits commercialisés par Syngenta et Bayer) est actuellement soumise à des restrictions dans l'Union européenne en raison des risques qu'ils présentent pour les abeilles. L'EFSA a mis à jour ses conclusions par rapport à celles de 2013. Elle a cette fois inclus dans le champ d'investigation non seulement les abeilles domestiques mellifères, mais également les abeilles sauvages -bourdons et abeilles solitaires. L'agence confirme le risque pour les 3 types d'abeilles étudiés. Certains États souhaitaient attendre la mise à jour de l'évaluation de l'EFSA avant de voter l'interdiction totale de ces 3 pesticides (sauf dans les serres) proposée par la Commission. Voilà qui est fait, avec des résultats limpides ; il n'y a donc plus d'obstacle à ce que les États Membres votent l'interdiction sans délai supplémentaire.

Ensuite, ce jeudi, le Parlement a voté un rapport d'initiative sur les défis du secteur apicole. Un jour après la publication des conclusions de l'EFSA, le rapport appelle à interdire les pesticides néonicotinoïdes et d'autres pesticides systémiques. Il critique également clairement la monoculture qui accroît l'utilisation de pesticides et, partant, les impacts sur la mortalité des abeilles et pollinisateurs, non seulement à cause de l'effet direct des insecticides systémiques, mais également à cause de l'effet moins direct de l'élimination de fleurs sauvages avec des herbicides tels que le glyphosate. Nous avons entre autres obtenu que soit reconnu l'effet de l'exposition cumulative aux produits chimiques sur la résistance des abeilles. Des dispositions prévoient également une protection accrue des abeilles indigènes, essentielles à la prospérité de l'apiculture et de notre agriculture. Les écologistes se battent depuis 7 ans aux côtés des apiculteurs et des environnementalistes en faveur des abeilles et des pollinisateurs, et un long chemin a été parcouru, en témoigne ce bon rapport qui a été soutenu par une immense majorité des eurodéputés : les appels à sauver les abeilles et à se diriger vers un futur sans pesticides font manifestement évoluer les représentants politiques.

Enfin, je profite de l'occasion pour relayer la possibilité de répondre à la consultation, lancée par la Commission, relative à une initiative européenne sur les pollinisateurs. Tous les particuliers et toutes les organisations sont invité.e.s à répondre. Je vous invite vivement à remplir le questionnaire (la consultation est disponible ici https://ec.europa.eu/…/public-consultation-eu-initiative-po… ); en effet, il est probable que la consultation débouchesur un texte normatif permettant de contrôler le déclin des abeilles et des autres pollinisateurs dans l'Union européenne. N'hésitez pas pour ce faire à vous appuyer sur le guide préparé par l'ONG anglaise Buglife https://extranet.greens-efa.eu/public/media/file/7685/5486

Articles similaires

Close