Nouvelle Commission européenne: « Je ne m’attendais pas à cela de la part de Jean-Claude Juncker »

Jean-Claude Juncker, nouvellement élu Président de la Commission européenne, vient d’annoncer la composition du nouveau collège des Commissaires ainsi que l’attribution de leurs portefeuilles. Je me suis exprimé au nom du groupe des Verts/ALE:

Il est regrettable que, dans certains cas, les intérêts des États et des partis politiques aient d’avantage pesé que les compétences. Par exemple, la décision de proposer Lord Hill à un poste hautement sensible comme celui des services financiers et l’Union bancaire. Cette approche est contre-productive, le proposer comme Commissaire en charge de l’Union bancaire est une provocation. Nous avons également des doutes quant à la décision de nommer Monsieur Tibor Navracsics au poste de Commissaire à la citoyenneté. Cette nomination semble également être un provocation. Notre groupe a déjà exprimé ses craintes par rapport à la proposition de fusionner les portefeuilles de l’énergie et du changement climatique. Les Verts craignent que cette décision nuise à l’engagement de l’UE face à l’urgence climatique. Il en va de même concernant la proposition de fusionner les portefeuilles de la pêche et de l’environnement. Cela ne doit pas mener à un désengagement de l’UE dans des domaines aussi importants.

Les Commissaires européens seront maintenant auditionnés et confirmés par le Parlement européen au cours des semaines à venir. Les députés européens ne devront pas hésiter à donner un avis négatif au cas où certains candidats seraient problématiques ou inappropriés.

Le fait qu’il n’y ait que neuf Commissaires femmes est une très grande déception. Cela signifie que, malgré le fait qu’elle s’affiche comme étant championne en matière d’égalité des sexes à travers toute l’Europe, la Commission européenne n’est pas parvenue à progresser par rapport à son précédent mandat. Notre groupe va faire le nécessaire afin que des règles soient mises en place de sorte que, à l’avenir, les gouvernements soient contraints de proposer une femme et un homme pour la Commission européenne « .

Je me suis également exprimé à titre personnel:

Si comme Belges nous pouvons nous réjouir que Marianne Thyssen soit désignée commissaire à l’emploi et aux affaires sociales, je ne peux qu’être abasourdi par un certain nombre de désignations. Désigner Günther Öttinger, réputé analphabète numérique et unilingue allemand au poste de commissaire au marché numérique relève de la cocasserie. L’attribution du poste éducation et culture à l’envoyé de Viktor Orban, l’autoritaire premier ministre hongrois, qui instrumentalise les racines chrétiennes de l’Europe à son profit politique est étrange. Plus grave est de confier à un espagnol en fin de carrière le double portefeuille énergie/climat, un domaine qui devrait devenir essentiel dans l’action européenne. Ou encore la supervision budgétaire à Pierre Moscovici, qui n’a pas laissé un souvenir mémorable à Bercy (ministère français des finances). Mais ce que je considère comme une véritable provocation est l’attribution du poste de la régulation financière à Jonathan Hill, le missi dominici de David Cameron. Je suis partisan du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne; mais cela ne peut en aucun cas être au prix d’un retour au laxisme dans la régulation financière. Avec son passé de lobbyiste et sa ligne directe avec Londres, mettre Jonathan Hill aux manettes de la régulation financière équivaut à mettre le loup dans la bergerie; tout cela dans l’espoir de regagner les faveurs de Cameron. Qui plus est, Hill devra superviser l’union bancaire, un projet capital de la zone euro dont chacun sait que le Royaume Uni ne fait pas partie et voit aussi comme le vecteur d’un affaiblissement de la City. Je ne m’attendais pas à cela de la part de Jean-Claude Juncker.  

Si vous souhaitez suivre nos analyses sur les candidats Commissaires, les audiences du Parlement européen et le processus de nomination, suivez notre nouveau blog via l’adresse suivante : http://www.greens-efa.eu/commission-test-12691.html – Ce blog sera mise à jour au cours des prochaines semaines, en particulier au cours de la « phase chaude » des audiences des Commissaire au Parlement européen, à partir du 29 Septembre.

Retrouvez également mon « coup de gueule » dans La Libre Belgique (10.09.2014):

Commission Juncker : Philippe Lamberts pousse un coup de gueule

Le député européen Ecolo n’a pas tardé à réagir, sur Facebook, suite à la présentation, faite par le président Jean-Claude Juncker, de la répartition des postes au sein de la future Commission européenne. L’Ecolo se montre acerbe.

Même s’il se réjouit que Marianne Thyssen (CD&V) soit désignée commissaire à l’Emploi et aux Affaires sociales, Philippe Lamberts se dit « abasourdi par un certain nombre de désignations » et éreinte différents membres de l’équipe Juncker. « Désigner Günther Öttinger, réputé analphabète numérique et unilingue allemand au poste de commissaire au Marché numérique relève de la cocasserie. L’attribution du poste Education et Culture à l’envoyé de Viktor Orban, l’autoritaire Premier ministre hongrois, qui instrumentalise les racines chrétiennes de l’Europe à son profit politique est étrange. Plus grave est de confier à un Espagnol en fin de carrière le double portefeuille Energie/Climat, un domaine qui devrait devenir essentiel dans l’action européenne. Ou encore la Supervision budgétaire à Pierre Moscovici, qui n’a pas laissé un souvenir mémorable à Bercy (ministère français des finances) », lâche-t-il.

Celui que le journal Le Monde a qualifié d' »homme le plus détesté de la City » se montre sceptique à l’égard de la nomination du britannique Jonathan Hill à la Régulation financière. Il parle de « véritable provocation ». « Je suis partisan du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union européenne; mais cela ne peut en aucun cas être au prix d’un retour au laxisme dans la régulation financière. Avec son passé de lobbyiste et sa ligne directe avec Londres, mettre Jonathan Hill aux manettes de la régulation financière équivaut à mettre le loup dans la bergerie; tout cela dans l’espoir de regagner les faveurs de Cameron. Qui plus est, Hill devra superviser l’Union bancaire, un projet capital de la zone euro dont chacun sait que le Royaume-Uni ne fait pas partie et voit aussi comme le vecteur d’un affaiblissement de la City ».

« Je ne m’attendais pas à cela de la part de Jean-Claude Juncker », conclut celui qui avait renversé Isabelle Durant pour devenir tête de liste des Ecolo à l’Europe.

Egalement sur sa page Facebook, l’écolo français Yannick Jadot y est allé de son petit commentaire sur le commissaire espagnol : « Le nouveau commissaire européen climat-énergie, l’espagnol Miguel Arias Cañete, est anti-renouvelable, productiviste, sexiste et lié aux intérêts pétroliers…

 

Image à la une: (c) reporters, utilisée sur http://www.ecolo.be/?la-proposition-de-m-juncker-souleve-de

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>