Pologne: vers la fin de la démocratie?

Pologne: vers la fin de la démocratie?

Pologne: vers la fin de la démocratie?

Strasbourg, le 16 novembre 2017

Le week-end dernier, des milliers de personnes manifestaient dans les rues de Varsovie, scandant des slogans appelant à la violence et à la xénophobie, "pour la Pologne pure, pour la Pologne blanche". Le gouvernement conservateur polonais de Beata Szydło et Jaroslaw Kaczynski n'a pas condamné ce rassemblement. Depuis l’arrivée au gouvernement du parti PiS en novembre 2015, on assiste en Pologne à une remise en question de l'état de droit et à un virage ultra nationaliste et conservateur.

Cela a commencé avec la mise sous tutelle politique du tribunal constitutionnel et de la Cour suprême, suivi de la mise au pas de l'ensemble de l'institution judiciaire. Un projet de loi propose même que les présidents de tribunaux soient nommés directement par le Ministre de la Justice. Les journalistes et la société civile ne sont pas épargnés, subissant attaques politiques et judiciaires, et des baisses des financements publics. Symbole de cette situation, c'est le journaliste polonais Tomasz Piatek qui recevait cette année le prix TV5-Reporters sans frontières pour la liberté de la presse. Comme souvent avec les conservateurs, les femmes et filles sont les premières visées. Le gouvernement polonais s'est employé à mettre en œuvre un programme bafouant les droits des femmes, notamment sur l’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive. Rappelez-vous notamment le projet d'interdiction totale de l'avortement l'année passée.

Le gouvernement polonais s'attaque également à son environnement avec le déboisement à grande échelle de la forêt de Bialowieza. Cette forêt, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est la plus ancienne forêt primaire d'Europe et un véritable poumon vert pour le pays (http://save-bialowieza.net/). Alors que la Cour de Justice de l’UE demande que ces opérations de déboisement soient arrêtées immédiatement, et malgré la forte mobilisation tant citoyenne que politique (notamment des écologistes de Partia Zieloni), la destruction de cette forêt continue.

Les eurodéputés ont à une large majorité adopté une résolution rappelant à la Pologne ses obligations au regard du droit européen sur le respect de la démocratie et de l'État de droit. Ce texte appelle également le gouvernement polonais à se plier aux décisions de la Cour de Justice de l’UE concernant la forêt de Bialowieza. Pour les Verts, le Parlement européen doit enclencher le processus de l'Article 7 la Pologne. Cet article souvent agité (notamment sur la Hongrie), jamais mis en œuvre, qui prévoit des sanctions pouvant aller jusqu'à la suspension du droit de vote de l'État concerné, serait un signal très fort aux autorités polonaises.

On aurait tort de penser que nos "matures démocraties" de l'Ouest sont préservées de ce genre de dérive. Les restrictions des libertés individuelles sont de plus en plus fréquentes sur tout le continent. L'état d'urgence français maintenant constitutionalisé n'en est qu'un triste exemple. Les mouvements ultra nationalistes et racistes sont également présents partout, quand leurs membres présentables ne sont pas déjà au pouvoir.

Close