Programme nucléaire ITER : faut-il financer « l’éléphant blanc »?

Jeudi 2 septembre, les ministres fédéraux belges Vincent Van Quickenborne, Ministre Fédéral pour l’entreprise et la simplification et Sabine Laruelle, Ministre fédérale des PME, des Indépendants, de l’Agriculture et de la Politique scientifique, se sont rendus devant la Commission de l’Industrie et de la Recherche du Parlement européen afin de débattre avec les députés européens.

J’ai bien évidemment profité de cette opportunité pour évoquer un sujet brûlant de la politique de recherche européenne, à savoir le financement d’un projet colossal de recherche européenne par sa complexité et son coût, ITER. En effet, en cette période de crise où les deniers publics se font rares, accepter de financer les surcoûts du programme de recherche nucléaire ITER, ne fait-il pas peser le risque d’un abandon d’autres programmes de recherche autrement plus utiles et viables? A-t-on bien mesuré la pertinence d’une telle décision ? On est en droit d’en douter.
ITER met en péril d’autres projets énergétiques.pdf (77.76 Ko)


Le nucléaire ne sauvera pas le climat !.pdf (312.63 Ko)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>