Taxe sur les transactions financières: Mieux vaut tard que jamais!

Taxe sur les transactions financières: Mieux vaut tard que jamais!

Taxe sur les transactions financières: Mieux vaut tard que jamais!

Les propositions de la Commission doivent maintenant rapidement être mises en œuvre

C'est la crise!
Creative Commons License photo credit: alter1fo
C'est par l'intermédiaire de son président, Mr Barroso, que la Commission européenne a annoncé aujourd'hui l'adoption d'une proposition en faveur d'une taxe sur les transactions financières (TTF) [1]. Les Verts européens plaident depuis longtemps pour l'adoption d'une telle mesure qui présente un double avantage. Tout d'abord, une TTF permettrait de limiter les opérations financières spéculatives - en particulier le trading à haute fréquence[2]. En outre, une telle mesure générerait jusqu'à 55 milliards d'euros de revenus additionnels pour le financement de biens publics.

Philippe Lamberts, député européen Ecolo et co-président du Parti vert européen note:

"Les Verts accueillent favorablement cette proposition de la Commission que nous soutenons depuis de nombreuses années. Nous appelons dès lors à l'adoption rapide d'une TTF à l'échelle de l'Union Européenne et, au minimum, au niveau de la zone euro. Il est par ailleurs utile de rappeler à ce sujet que les centres financiers internationaux tels que Londres, Hong-Kong et Singapour appliquent depuis de nombres années différents types de taxes sur les transactions financières, ce qui démontre la faisabilité d'une FTT appliquée à un niveau national sur différents produits financiers. Une implémentation rapide d'une telle mesure est donc parfaitement réaliste".

"L'Union européenne (UE) a non seulement l'occasion de prendre le lead sur ce dossier, mais peut également profiter du contexte actuel pour convaincre ses partenaires internationaux d'introduire une FTT afin de générer des revenus additionnels pour lutter contre la pauvreté globale ainsi que le changement climatique. Dans cette perspective, l'UE se doit de porter ce dossier au sein des différents fora internationaux, en particulier le G20, la prochaine conférence de Durban sur le changement climatique, ou encore le sommet de la terre Rio+20 de l'année prochaine".

--------------------------------------------------------------------------------

[1] La proposition de la Commission envisage l'introduction d'une taxe de 0,01% sur les opérations sur les dérivés et de 0,1% sur les transactions d'actions et les produits de prêts.

[2] Il s'agit des ordres de marché passés par des systèmes informatiques ultra-rapides qui permettent de tirer profit de la variation, même très légère, des valeurs boursières.

Bureau De Philippe Lamberts

Articles similaires

Close