Un an déjà !

Parlement Européen Bruxelles

Et voilà! A la veille des vacances d’été s’achève la première année de mon mandat au Parlement Européen. Une année dense, riche d’apprentissages, de rencontres mais aussi de dossiers politiques aussi passionnants qu’importants : paquet télécoms, régulation des marchés et des opérateurs financiers, crise de l’Euro et gouvernement économique de l’Union européenne, stratégie EU 2020….

Plus que jamais, l’avenir des européens se joue sur un choix simple : se replier sur les égoïsmes nationaux – le « wat wij zelf doen, doen we beter » – ou au contraire s’engager résolument dans l’action commune, c’est à dire tirer les conséquences du fait que la plupart des défis auxquels nous faisons face – crise climatique, épuisement des ressources de la planète, inégalités sociales criantes, déséquilibres des finances publiques… – ne trouveront pas de réponses sinon communes. On le dit souvent, le climat ne connaît pas de frontières; mais il est tout aussi certain que rétablir le rôle de l’Etat comme garant de l’intérêt général et lui rendre les moyens financiers de ses politiques est devenu impossible au niveau national : imagine-t-on même l’Allemagne réguler seule le secteur financier, ou instaurer seule la taxation sur les transactions financières ou sur l’énergie? S’il est une leçon à tirer de la crise grecque, c’est que l’approche inter-gouvernementale a montré ses limites : il a fallu six mois pour mettre d’accord les 27 sur une réponse crédible, et ce délai en lui-même a aggravé la crise.

Il est donc temps de remettre l’Europe sur le chemin d’une véritable fédération politique. Nous avons fait le grand marché, instauré la monnaie unique; il est plus que temps de compléter la construction par la mise en place d’un gouvernement économique réel, de nature fédérale et non inter-gouvernementale doté de ressources propres. Ce n’est qu’à cette condition que les 500 millions d’Européens pourront reprendre la main sur les marchés, remettre l’économie au service des humains et de la planète et la finance au service de l’économie. La bonne nouvelle est que cette idée fait son chemin au sein du Parlement; les quatre principales familles politiques ont su trouver la manière de parler d’une voix sur des dossiers aussi importants que la régulation financière et la stratégie EU 2020, dans une approche véritablement européenne.

Cette année n’a fait que renforcer mon enthousiasme : être député européen est un honneur, une responsabilité mais aussi un métier passionnant, le plus beau que j’aie eu (jusqu’ici… :-). J’ai le plaisir de le faire entouré d’une équipe extraordinaire : Aurélie Maréchal, Francisco Padilla, Olivier Derruine, Gaspard Denis et Brice Cristoforetti m’ont rejoint au fil de cette première année. Cette lettre, notre site et plus largement ce que nous réalisons au sein et en dehors du Parlement Européen sont le résultat de notre travail commun.

Philippe Lamberts, député européen Ecolo

Bureau de Philippe Lamberts

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>