Une nouvelle étude montre qu’une taxe sur les transactions financières est possible

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Bruxelles, le 28 septembre 2010

Les ministres européens des finances discuteront d’une possible taxe sur les transactions financières lors de l’ECOFIN de cette semaine (30 septembre – 1er octobre). Avant le Conseil, le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen présente une étude (cf. pièce jointe) qui démontre la faisabilité d’une taxe sur les transactions financières au niveau européen. Cette étude souligne les bénéfices d’une telle taxe et répond aux contre-vérités de ceux qui pour des raisons idéologiques s’opposent à cette taxe.

Pascal CANFIN (Verts/ALE) Membre de la commission économique et monétaire du PE estime que :

« Le débat sur la taxe sur les transactions financières est trop longtemps resté au stade des généralités. Cette étude bat en brèche les arguments avancés par les opposants à une telle taxe en démontrant que sa mise en place au niveau européen est non seulement possible mais souhaitable. Cette étude analyse pour la première fois comment une taxe sur les transactions financières pourrait être mise en place dans l’Union européenne, marché par marché, produit par produit. Ses conclusions sont claires: une taxe sur les transactions est socialement juste, peut générer jusqu’à 200 milliards d’euros de recettes, est facile et peu coûteuse à collecter. De plus, en rendant les échanges spéculatifs à court terme non rentables, une TTF réduit les risques systémiques et donc contribue à la stabilité de notre système financier. »

« Alors que la Commission présente ses propositions pour une application plus stricte des règles du pacte de stabilité et de croissance, elle ne devrait pas rater l’occasion d’introduire une nouvelle source de revenus qui peut alléger la pression financière sur les Etats membres ».

Philippe LAMBERTS (Verts/ALE) Membre de la commission économique et monétaire du PE ajoute:

« Depuis des années, les Verts demandent la mise en œuvre d’une taxe sur les transactions financières à la fois pour lutter contre la spéculation et pour générer de nouvelles recettes fiscales. Ce papier montre qu’avec un taux à 0,05%, elle générerait jusqu’à 190 milliards d’euros au niveau européen. Au niveau de la seule zone euro, la taxe rapporterait jusqu’à 98 milliards. Ces revenus permettraient de réduire les déficits publics et contribueraient aux engagements de l’Europe en matière de développement et de politique de lutte contre le changement climatique. »

« Rien n’empêche l’Europe de mettre en œuvre une taxe sur les transactions financières, si ce n’est le manque de volonté politique. La réunion des ministres européens des finances permettra de juger de l’engagement réel des Etats-membres en faveur d’une telle taxe. »
Etude des Verts sur la TTF – principales conclusions.pdf (46.13 Ko)

Bureau de Philippe Lamberts

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>