Coup de grâce pour le CETA ?

Coup de grâce pour le CETA ?

Coup de grâce pour le CETA ?

Bruxelles, le 14 octobre 2016.

Votes historiques cette semaine dans la lutte contre les traités de libre-échange: le parlement de la Communauté française mercredi, et le parlement wallon aujourd'hui, ont adopté une résolution qui refuse les pleins pouvoirs au gouvernement fédéral pour signer le CETA. Cette résolution avait initialement été déposée par notre parlementaire Ecolo Hélène Ryckmans, rejointe par le PS, le CDH et le PTB.

C'est une victoire éclatante qui vient couronner des années de mobilisation citoyenne et politique. Nos dirigeants vont droit dans le mur avec ces accords commerciaux que sont le CETA et LE TTIP. Ils ne résoudront en rien les problèmes qui touchent les Européens et les PME européennes. Pourtant, hier encore, Business Europe (la fédération patronale européenne) tentait de faire pression sur les parlementaires pour qu'ils acceptent le CETA. En témoigne le courrier reçu chez Ecolo (voir ci-dessous). Voilà l'Europe telle qu'elle sera si le CETA, le TTIP et TISA passent : aux oubliettes les débats parlementaires et la démocratie !

Contrairement à ce que tentent de faire croire certains, la Wallonie n'est pas isolée dans son opposition au CETA : en effet, plusieurs autres pays n'ont pas encore donné leur feu vert. Hier, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a notamment conditionné la signature du CETA par l'Allemagne à la garantie que le pays pourra par la suite quitter l'accord (ce qui n'est pas prévu dans le texte actuel).

Il semble donc bien que la signature du CETA ait beaucoup de plomb dans l'aile; la Belgique doit se rendre à l'évidence et refuser de le signer.

ceta_business-europe

 

Close