Dans le collimateur de Monsanto

Dans le collimateur de Monsanto

Dans le collimateur de Monsanto

Voici une dizaine de jours, le patron de Bayer se faisait remonter les bretelles par son assemblée générale pour une raison fondamentale : le rachat foireux de Monsanto. Cette acquisition pour un montant de 62.5 milliards de dollars US est probablement ce qui avait entraîné le changement d'attitude déterminant de l'Allemagne sur la ré-autorisation du produit-phare de Monsanto, le Glyphosate, pour cinq ans. 
Entre-temps, la firme a subi deux condamnations aux États-Unis au titre desquelles elle a du indemniser deux victimes de ses produits à hauteur de 160 millions de dollars et plus de 13.000 autres plaignants se sont fait connaître. Résultat des courses, la valeur boursière de Bayer a chuté de 30 milliards d'euros.

Et voici qu'hier, le journal le Monde annonçait avoir mis la main sur un fichier interne du cabinet de lobbying Fleishman-Hillard dans lequel sont reprises les coordonnées professionnelles et les opinions de quelque 200 personnes susceptibles d'influencer la décision de ré-autoriser le Glyphosate. 
Chacune d'entre-elles est évaluée sur six sujets : l'agriculture, les pesticides, les OGM, l'environnement, la nutrition et la santé. Les critères sont à chaque fois l'impact de ses prises de parole sur le sujet, la crédibilité sur le sujet et le degré de soutien aux positions de Monsanto. 

Avec trois autres eurodéputés écologistes (José Bové, Karima Delli, Michèle Rivasi), j'ai l'insigne honneur de figurer dans ce fichier : sur les quatre sujets sur lesquels je suis évalué, Fleishman-Hillard me considère comme fortement et ouvertement opposé à Monsanto, ce qui n'est vraiment pas une surprise.

Tout ceci démontre à nouveau combien les Écologistes sont à la pointe du combat contre l'industrie agrochimique. 

https://www.lesoir.be/223456/article/2019-05-10/philippe-lamberts-ecolo-fiche-par-monsanto-comme-opposant-au-glyphosate?fbclid=IwAR0dFTG5uqtjA09vY-FL9Ir_yT3Md0kBg0fojpCe8hYaaG23hLUNvpYLOdU

Close