Démantèlement des centrales nucléaires : sécuriser le financement

Démantèlement des centrales nucléaires : sécuriser le financement

Démantèlement des centrales nucléaires : sécuriser le financement

Le Parlement européen a adopté aujourd'hui à une large majorité le rapport de ma collègue Rebecca Harms sur le Programme Ignalina (Lituanie). Ce rapport plaide pour un soutien majeur de la Commission européenne à la Lituanie dans le dossier du démantèlement de la centrale nucléaire d'Ignalina. Le Parlement propose une contribution de 780 millions d'euros dans le budget 2021-2027 de l’UE, largement supérieure à celle proposée par la Commission européenne qui était de 552 millions d'euros. Le démantèlement complet des deux réacteurs devrait être achevé en 2038. Pour des raisons de sûreté, le déclassement de la centrale nucléaire d'Ignalina avait été négocié dans le cadre du processus d'adhésion de la Lituanie à l'UE, l'Union assumant une part importante des coûts.

L'énergie nucléaire demeure une énergie à haut risque et extrêmement coûteuse. La Commission européenne doit honorer ses engagements financiers et investir davantage dans le démantèlement des centrales nucléaires. Il y va de la sécurité de tous les Européens. L'expérience acquise en Lituanie pourra par ailleurs servir pour les autres projets de démantèlements au sein de l'UE. Celui d'Ignalina doit être achevé en 2038 et l’UE devra également contribuer à l’élimination sûre des déchets nucléaires.

En Belgique, les Verts de veulent que l'entièreté des coûts de démantèlement des centrales et de gestion des déchets soit à charge des seuls producteurs.

Par ailleurs, en cas de dépassement du plafond de la couverture imposée aux opérateurs qui est actuellement de 1,2 milliards d’euros par site, il reviendrait essentiellement aux pouvoirs publics d‘assumer l’impact financier de l’accident.

Aujourd’hui les profits du secteur nucléaire sont largement privatisés, alors que les coûts en cas d’accident nucléaire pèseraient largement sur la collectivité.

La logique doit être inversée. Le secteur nucléaire devrait être soumis à une responsabilité civile illimitée, comme c’est le cas pour les autres producteurs d’énergie, qu’ils utilisent le gaz ou le vent, et comme c’est le cas pour les producteurs d’énergie nucléaire en Allemagne.

Photo : Frédéric Paulussen sur Unsplash.com

Close