Ma réponse à la campagne "Pas d'association avec l'occupation"

Ma réponse à la campagne "Pas d'association avec l'occupation"

Ma réponse à la campagne « Pas d’association avec l’occupation »

Depuis début novembre 2014, j'ai été interpellé par des centaines de courriels citoyens dans le cadre d'une campagne intitulée "Pas d'association avec l'occupation", la principale revendication de cette campagne étant la suspension de l'accord d'association entre l'Union européenne et Israël. Vous trouverez ci-dessous la réponse que j'ai apportée à ces nombreux messages, ainsi que la lettre qui a été adressée à ce sujet à la Haute Représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, par 63 députés européens, dont moi-même.

J'ai bien reçu le courriel que vous m'avez adressé dans le cadre de la campagne "Pas d'association avec l'occupation" demandant la suspension de l'accord d'association UE-Israël et je vous en remercie. Vous êtes très nombreux à m'avoir interpellé sur le sujet.

Comme vous le savez probablement, l'article 2 de l'accord d'association stipule que les relations entre les signataires de l'accord, et les termes de cet accord, sont basés sur le respect des droits de l'Homme et des principes démocratiques, qui guide leur politique intérieure et internationale et constitue un élément essentiel de l'accord. À ce sujet, le groupe des Verts/ALE au Parlement européen avait déposé en septembre 2014, suite à la guerre de Gaza de l'été dernier, une proposition résolution dans laquelle nous estimions notamment que "le niveau de violation des droits de l'homme et du droit humanitaire international atteint pendant le conflit de Gaza et lors de la dernière annexion de terres par Israël justifie une action de l'Union européenne conformément à l'article 2 de l'accord d'association UE-Israël". Le Parti Vert Européen (qui regroupe de nombreux partis verts nationaux) a quant à lui adopté en novembre 2014 une résolution sur le Moyen-Orient qui déclare notamment que l'accord d'association devrait être revisité, et des conditions très claires identifiées en ce qui concerne les violations des droits de l'homme à Gaza, l'occupation de territoires palestiniens, et la destruction d'infrastructures civiles financées par l'UE dans les territoires palestiniens (la résolution est disponible en anglais ici: http://europeangreens.eu/content/events-wider-middle-east )

C'est pour ces raisons, auxquelles s'ajoute la recherche de cohérence dans l'action de l'Union européenne vis-à-vis de pays tiers, que j'ai décidé d'apporter ma signature à un courrier qui sera adressé très prochainement à la Haute Représentante de l'Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.  Les actes d'Israël allant à l'encontre de l'effort international en faveur d'un processus de paix, nous espérons que ce courrier permettra d'encourager Israël à reprendre les négociations; plus que jamais, nous soutenons aujourd'hui les efforts visant à parvenir à une paix juste et durable fondée sur la coexistence de deux États.

Je tiens également à souligner que la famille écologiste a soutenu de longue date la reconnaissance de l'État de Palestine, en témoignent encore les résolutions déposées ou co-signées récemment dans les parlements fédéral et des entités fédérées par les représentants Écolo.

Image à la une: © Lucas Leprince

Articles similaires

Close