Victoires sur la transparence au Parlement européen !

Victoires sur la transparence au Parlement européen !

Victoires sur la transparence au Parlement européen !

Nous votions ce midi sur la réforme du règlement intérieur du Parlement. Cette révision nous donnait l'occasion d'introduire de nouvelles règles contraignantes pour les députés pour améliorer la transparence de notre institution et aller vers un fonctionnement plus démocratique.

Premier point essentiel, les députés responsables d'un rapport législatif devront dès à présent rendre publiques toutes leurs rencontres avec des groupes d'intérêts ou lobbyistes dans le cadre de leur travail législatif. Cela permettra de mettre en lumière quels intérêts sont représentés dans tel dossier.
Adopté à une très courte majorité (seulement 4 voix ont fait la différence), cette proposition faisait l'objet d'un vote secret à la demande du PPE (démocrates chrétiens). Vous aviez été nombreux.ses à m'écrire à ce sujet par email. Nous avons été sincèrement outrés d'un tel affront pour la démocratie; comment peut-on exiger le secret alors qu'il est question de transparence!? Il est clair que certaines habitudes d'un autre âge ont la vie dure. Les écologistes ont toujours fait et continueront de faire de ces questions des priorités, comme le montre notre engagement sur ce dossier.

Deuxième point notable, le rapport voté ce midi demande la transparence sur l'utilisation des frais généraux. Chaque député se voit confié une somme d'argent par mois afin de répondre aux besoins logistiques de son bureau ou pour l'organisation d'évènements par exemple. Le Parlement européen n'exerçait jusqu'alors aucun contrôle sur l'utilisation de ces fonds. Le groupe des Verts/ALE a depuis plusieurs mois déjà mis en place des règles strictes sur l'utilisation de cet argent mais aussi pour assurer un suivi en toute transparence. Il sera désormais possible pour les citoyens de savoir quel député utilise cet argent selon les règles imposées par le Parlement.

Enfin, le rapport était l'occasion d'imposer à tous les députés de suivre une formation sur le harcèlement tant moral que sexuel. Dans le contexte de #metoo, il nous apparaissait essentiel que les représentants du peuple européen soient eux aussi sensibilisés sur ces questions et puissent lutter efficacement contre. C'était sans compter sur la résistance d'un grand nombre de conservateurs du PPE qui s'y sont opposés.
Tout n'est pas cependant perdu, les députés devront, afin de pouvoir entrer en fonction, signer un code de conduite les engageant à s'abstenir de toute forme de harcèlement. Un plan d'action sur les questions de genre devra également être mis en place au plus vite.

Ainsi, alors que l'Europe est souvent fustigée pour son manque de transparence, le Parlement européen montre à nouveau qu'il est l'institution de l'UE la plus la plus ouverte et proche des citoyen.ne.s mais aussi que les règles qu'il s'impose à lui-même sont plus strictes et ambitieuses que celles qui prévalent dans les parlements de ses États membres, voire du monde entier.

Articles similaires

Close